tgs.cnrs.ufr-shs@u-paris.fr   +33 (0)1 76 53 36 00

NOTE AUX AUTEUR·E·S

Travail, Genre et Sociétés, se situe au confluent de plusieurs champs de recherche : le travail, l’emploi, le chômage, l’éducation, la formation et la différence des sexes. Le domaine est immense, mais il n’était pas encore couvert. Entre les revues disciplinaires, celles centrées sur le travail et l’emploi et celles consacrées au genre, il nous semble qu’il y a place pour une publication pluridisciplinaire qui se donne pour objet l’étude de la différence des sexes dans le monde du travail. La création de Travail, Genre et Sociétés, s’inscrit dans une double volonté : poser la question de la différence des sexes dans les sciences sociales du travail et inviter à la réflexion sur le travail dans le champ des recherches sur le genre ; décrypter, à partir des hiérarchies, des divisions et des segmentations qui parcourent le monde du travail, le statut des hommes et des femmes dans la société. Travail, Genre et Sociétés n’est pas la revue d’une école, mais celle d’un domaine de recherches. A l’image du Groupement de Recherche Mage-CNRS qui est à l’origine de sa création, la revue est là pour susciter des confrontations de chercheurs qui ont des positions et des options théoriques différentes, voire opposées. Cette revue intervient ainsi à un moment clé de l’évolution de la société salariale, dans une phase critique de l’histoire du travail féminin en France et en Europe. Elle est là pour ouvrir le débat avec tous ceux et celles qui estiment qu’une lecture sexuée du monde du travail a des vertus heuristiques.

Travail, genre et sociétés


CONSIGNES pour les articles de dossiers et de la rubrique Mutations

Télécharger en PDF les consignes des articles (Dossiers et Mutations)

L’auteur·e s’engage à ne pas soumettre son texte à une autre revue avant d’avoir reçu une réponse de Travail, genre et sociétés.

Les fichiers doivent être enregistrés sous Word et être adressés par courriel à tgs.cnrs.ufr-shs@u-paris.fr (avec copie à isabelle.lemonon@u-paris.fr)

Les articles ne peuvent dépasser vingt-deux pages (soit 50 000 signes maximum, notes, espaces et bibliographie incluses).

Pour l’article :

  • éviter tous les acronymes (expliciter au premier usage, le cas échéant)
  • niveaux de titres : titre 1 en majuscules gras (au besoin accentuées) ; titre 2 en gras (proscrire le stylage des titres sous Word)
  • féminiser les fonctions
  • nous préconisons d’adopter l’écriture inclusive avec point médian (alt+0183 sur PC ou shift+alt+f sur Mac). Exemple : les habitant⸱e⸱s
  • simple interligne
  • document paginé
  • notes en numérotation continue en bas de page (pas de notes bibliographiques)
  • les références bibliographiques sont appelées dans le texte : mettre le nom de l’auteur·e et l’année entre crochets [Nom, année] ; après une citation entre guillemets, préciser le n° de la page citée [Nom auteur·e, année, p. x] ; dans le cours du texte, indiquer le prénom et le nom de l’auteur·e
  • les références bibliographiques sont groupées en fin d’article, par ordre alphabétique, en faisant figurer les prénoms en entier et les noms en petites majuscules, accentuées au besoin, voir exemples ci-dessous.
  • les tableaux peuvent être faits sous Word ou insérés à partir d’Excel (joindre les fichiers « natifs » des figures et graphiques)
  • les éventuelles images doivent être libres de droits, nous parvenir au format .jpeg en plus de leur insertion dans le document Word et seront publiées en noir et blanc
  • proposer 5 mots-clés (dont l’aire géographique)
  • joindre un résumé (1 000 signes maximum), ainsi qu’une présentation d’auteure (600 signes, voir ci-dessous)

Présentation d’auteur·e qui figurera dans la rubrique « Auteur·e·s » de la revue (600 signes) :

– Discipline, fonction, institution
– 2-3 thèmes de recherche
– 2-3 dernières ou principales publications
– adresse de messagerie professionnelle

N’oubliez pas de joindre un résumé de votre article en 10 lignes (1 000 signes maximum)

Il sera traduit par nos soins en 5 langues : anglais, allemand, chinois, espagnol, portugais.

Mode de sélection des articles proposés

Les propositions d’articles sont lues, discutées et expertisées par l’ensemble des membres du comité de rédaction de Travail, genre et sociétés. Des expertises externes sont régulièrement sollicitées. La décision de la publication est prise à la majorité et fait l’objet d’un rapport écrit détaillé.

Mise en ligne sur le portail Cairn

https://www.cairn.info/revue-travail-genre-et-societes.htm

Traduction de quelques articles sur les plateformes Cairn International et Cairn Mundo

Chaque année, le comité de rédaction de Travail, genre et sociétés sélectionne quelques articles qui seront traduits en anglais et accessibles sur cette plateforme. https://www.cairn-int.info/journal-travail-genre-et-societes.htm

Il est à noter que les auteur·e·s peuvent aussi proposer une version en anglais de leur article tel qu’édité par la revue.

Quelques articles sont traduits en espagnol et accessibles sur cette plateforme : https://www.cairn-mundo.info/revue-travail-genre-et-societes.htm


CONSIGNES pour les articles de la rubrique Controverse

Télécharger en PDF les consignes de la rubrique Controverse

Les fichiers doivent être enregistrés sous Word et être adressés par courriel à tgs.cnrs.ufr-shs@u-paris.fr (avec copie à isabelle.lemonon@u-paris.fr)

Les articles ne peuvent dépasser 15 000 signes maximum (notes, espaces et bibliographie incluses).

Pour l’article :

  • éviter tous les acronymes (expliciter au premier usage, le cas échéant)
  • niveaux de titres : titre 1 en majuscules gras (au besoin accentuées) ; titre 2 en gras (proscrire le stylage des titres sous Word)
  • féminiser les fonctions
  • nous préconisons d’adopter l’écriture inclusive avec point médian (alt+0183 sur PC ou shift+alt+f sur Mac). Exemple : les habitant⸱e⸱s
  • simple interligne
  • document paginé
  • notes en numérotation continue en bas de page (pas de notes bibliographiques)
  • les références bibliographiques sont appelées dans le texte : mettre le nom de l’auteur·e et l’année entre crochets [Nom, année] ; après une citation entre guillemets, préciser le n° de la page citée [Nom auteur·e, année, p. x] ; dans le cours du texte, indiquer le prénom et le nom de l’auteur·e.
  • les références bibliographiques sont groupées en fin d’article, par ordre alphabétique, en faisant figurer les prénoms en entier et les noms en petites majuscules, accentuées au besoin, voir exemples ci-dessous.
  • les tableaux peuvent être faits sous Word ou insérés à partir d’Excel (joindre les fichiers « natifs » des figures et graphiques)
  • proposer un titre court
  • joindre une présentation d’auteure (600 signes, voir ci-dessous)

Présentation d’auteur·e qui figurera dans la rubrique « Auteur·e·s » de la revue (600 signes) :

– Discipline, fonction, institution
– 2-3 thèmes de recherche
– 2-3 dernières ou principales publications
– adresse de messagerie professionnelle


 

CONSIGNES pour la rubrique Critiques

Télécharger en PDF les consignes pour la rubrique Critiques

Les fichiers doivent être enregistrés sous Word et être adressés par courriel à tgs.cnrs.ufr-shs@u-paris.fr (avec copie à isabelle.lemonon@u-paris.fr)

Les comptes rendus ne peuvent dépasser 3 à 5 pages (soit 5 à 10 000 signes), notes et bibliographie incluses. Sont comptabilisés comme signes : caractères, ponctuation, espaces.

Tout compte-rendu doit :

  • commencer par le nom puis le prénom de(s) auteur·e·s, l’année, le titre de l’ouvrage recensé, l’éditeur, la ville, le nombre de pages.
  • finir par les prénom et nom de l’auteur·e du compte-rendu, suivis de son institution.

Pour votre compte-rendu d’ouvrage :

  • éviter tous les acronymes (expliciter au premier usage, le cas échéant)
  • niveaux de titres : titre 1 en majuscules gras (au besoin accentuées) ; titre 2 en gras (proscrire le stylage des titres sous Word)
  • féminiser les fonctions
  • nous préconisons d’adopter l’écriture inclusive avec point médian (alt+0183 sur PC ou shift+alt+f sur Mac). Exemple : les habitant⸱e⸱s
  • simple interligne
  • document paginé
  • notes en numérotation continue en bas de page (pas de notes bibliographiques)
  • les références bibliographiques sont appelées dans le texte : mettre le nom de l’auteur·e et l’année entre crochets [Nom, année] ; après une citation entre guillemets, préciser le n° de la page citée [Nom auteur·e, année, p. x] ; dans le cours du texte, indiquer le prénom et le nom de l’auteur·e.
  • les références bibliographiques sont groupées en fin d’article, par ordre alphabétique, en faisant figurer les prénoms en entier et les noms en petites majuscules, accentuées au besoin, voir exemples ci-dessous.

Exemples de références bibliographiques :

Les noms des auteur·e·s sont typographiés en petites capitales.

  • BAUDELOT Christian et ESTABLET Roger, 1991, Allez les filles !, Paris, Seuil.
  • BATTAGLIOLA Françoise, 1999, « Des femmes aux marges de l’activité, au cœur de la flexibilité », Travail, Genre et Sociétés, no1, p. 157-178.
  • COLLINS Patricia Hill, 1986, « Learning from the Outsider Within: The Sociological Significance of Black Feminist Thought », Social Problems, vol. 33, no6, p. S14-S31.
  • PERROT Michelle, 2005, « Histoire sociale, histoire des femmes » in Margaret Maruani (dir.), Femmes, genre et sociétés, Paris, La Découverte, p. 21-26.

Secrétariat de la rédaction :
Isabelle Lémonon
Travail, genre et sociétés,
Université Paris Cité
45, rue des Saints Pères
75006 Paris
tgs.cnrs.ufr-shs@u-paris.fr
https://www.travail-genre-societes.com